Articles

Affichage des articles du décembre, 2017

La farce du cholestérol

Selon le Pr. Philippe EVEN, le docteur Michel De LORGERIL et bien d'autres chercheurs notamment aux USA, le cholestérol est un ennemi imaginaire. J'ai eu l'occasion de lire les livres des auteurs français et d'échanger avec eux. Bien que ce domaine ne soit pas le mien, j'ai cependant noté une constante qui sévit chez beaucoup de mes collègues chercheurs. Confondre inlassablement la cause et l'effet ou la description et l'explication. Il est clair que toute recherche doit commencer par le constat des effets. Alors quels sont les effets ? Si une artère est presque bouchée (plaque d’athérome) et qu'un caillot se ballade, il risque de se coincer dans ce rétrécissement. En analysant les matières qui constituent les plaques d'athérome, on trouve principalement des fibres, du cholestérol et du calcium. Certains chercheurs ont pensé qu'en baissant le taux du « mauvais » cholestérol dans le sang, réduirait le risque de formation de ces plaques.
Sans trop…

La clé de l'existence et la vertu de l'échec

Image
Je ne saurais que trop vous recommander le livre de Charles PÉPIN ; « les vertus de l'échec ». Il a vraiment compris que la répétition des échecs est la véritable école de la réussite. Une « réussite » trop rapide, sans une longue série d'épreuves préalables, n'est pas vraiment « la réussite ». Elle risque d'être teintée du seul concours d'une excellente capacité de mémorisation. Apprendre rapidement sans comprendre – à la portée d'un simple ordinateur – n'est pas un gage de véritable capacité d'existence teintée de joie et de passion. Le mot est lâché, l'existence. Oui mais dans quelles limites ? Nous allons parler ici de la limite maximale, c'est-à-dire de l'ontologie physique de la matière. En d'autres termes, la question est : pourquoi la matière existe-t-elle ? (1) Quel est le rapport avec la vertu de l'échec ? Nous allons montrer que non seulement ce n'est pas un simple rapport, mais que ce principe est la cause de l'ex…

Le satellite Planck confirme le modèle OSCAR (2)

Image
Comme promis, voici un détail plus poussé des causes du dipôle de température, mesuré par le satellite Planck. Encore une fois nous allons utiliser le robuste principe de dualité de localité. Le dessin suivant montre les effets pour trois directions différentes, (à partir des trois points : a, b, c) situés sur notre couche d'expansion à 0,5 c. Chaque ligne de vision voyage dans l'espace et donc dans le passé avec une inflexion vers le centre. Dans toutes les directions, les galaxies s'éloignent de nous. Il n'y a pas de lieu privilégié*.
Avant d'aller plus loin, il nous faut définir la notion duale d'horizon cosmologique qui est différente de celle du modèle standard. Sa dualité tient compte du spectre des vitesses (0 à 5 c) :
a) l'horizon cosmologique de localité apparente (HCL), fixé par la longueur de Hubble = 13,8 G.y.l ;
b) l'horizon cosmologique comobile (HCC), qui tient compte des éloignements relatifs, depuis l'origine. Contrairement au …

Univers oignon

Image

Comment naît le temps ?

Image
Pour répondre à cette question – comme à toutes autres – il faut utiliser la clé universelle :  


la dualité de localité

1/ localités étendues, duales, 1 D, individuelles et aléatoires : il s'agit de l'infinité d'oscillateurs statistiquement non liés et qui représentent le zéro physique. Dans le référentiel d'un pôle, M et L sont aléatoirement choisit à chaque cycle. Le zéro absolu est impossible.Les paramètres physiques, M L T, sont masqués dans le boson-dipolaire qui est donc égal à zéro. Il est possible de sommer à l'infini, des zéros physiques qui de plus, donnent bien un zéro global.
2/ N localités étendues, duales, 1 D, individuelles et synchronisées: il s'agit du lot de boson-oscillateurs duquel sont extraites les paires électron-positrons. Le modèle OSCAR montre qu'ils ont la même constante ML. Plutôt que de détailler M et L, nous prenons l'unité :

Ω = ML = 3,517672884×10–43 m kg.
Cette unité représente la constante élémentaire à partir de laquelle …